Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cette famille!

Chant de pèlerinage. De David. Quel bonheur, quelle douceur pour des frères d’être ensemble ! C’est comme l’huile parfumée sur la tête d’Aaron, qui descend jusqu’à sa barbe, jusqu’au bord de ses vêtements. C’est comme les gouttes de rosée de la montagne de l’Hermon, qui descendent sur la colline, sur la colline de Sion. C’est là que le Seigneur donne sa bénédiction, la vie pour toujours. Psaumes 133:1-3 PDV2017

La famille, un cadeau du ciel ? L’auteur de ce Psaume exalte l’amour fraternel comme un lieu de bénédictions. Pourtant, pour certains fêtes de fin années et autres rencontres familiales riment plus avec fardeau qu’avec cadeau !  Eh oui… La vie en famille n’est pas toujours douce et paisible… Loin de là !

D’ailleurs, la bible elle-même le montre dans de nombreux récits: le premier couple, Adam et Ève commencent par se renvoyer la faute lorsqu’il s’agit d’assumer la responsabilité du péché qu’ils ont commis. Le mari accuse sa femme, la femme le mari (Genèse 3:1-24). Leur fils Caïn ne fera pas mieux. Il tue son frère Abel par jalousie (Genèse 4:8) et déclare devant Dieu qu’il n’en est pas le gardien.

Abraham et son neveux Lot quant à eux ne purent rester au même endroit et durent se séparer: leurs richesses étant devenues trop grandes, leurs serviteurs respectifs de disputaient tout le temps. (Genèse 13.1-13)

Et la liste continue : Myriam fut frappée de lèpre, après qu’elle et Aaron contestèrent la position de leader de leur frère Moise (Nombres 12,1-16).

Jacob, fils de Rebecca et d’Isaac vola la bénédiction de son frère jumeau Esaü. Ce dernier décidera en son cœur de se venger en tuant son frère aussi tôt que leur père sera mort (Genèse 27:42). Se sentant menacé, Jacob fuit loin de sa famille et vase réfugier chez son oncle maternel Laban dont il épousera les deux filles, Léa et Rachel (Genèse 29:15-30). Les deux sœurs en concurrence permanente dans ce foyer polygame ne s’épargneront quant à elles aucun coup pour gagner les faveurs de leur mari. Plus tard les fils de Jacob vendront de commun accord leur frère de Joseph comme esclave (Genèse 37.1-36) et persuaderont leur père de sa mort.

Que dirions-nous alors de David, l’auteur du Psaume cité plus haut, qui n’était pas considéré par son propre père et envoyé dans les champs au péril de sa vie. Pour tout dire, les frères de David le méprisaient tout autant et avaient une mauvaise opinion de lui, le traitant de méchant et d’orgueilleux (1 Samuel 17,28).

La bible a gardé la trace de nombreuses rivalités, de meurtres entre frères et ne nous cache pas des exemples de ce que la société aujourd’hui qualifierait de « famille dysfonctionnelle » . Certes il y a peu de familles parfaites. Mais peut-être au lieu d’en chercher une, faudrait-il être l’homme/la femme qui malgré tout continue à croire fermement que la persévérance dans l’amour, le pardon et la prière peuvent aider à surmonter beaucoup de difficultés et à délier des situations que l’on croit souvent insolvables.

C’est en tout cas ce que l’on observe dans la suite de certaines histoires tragiques mentionnées plus haut: Abraham se montra magnanime envers son neveux Lot et ils se séparèrent en paix après que ce dernier ait gardé la “meilleure partie du pays” (Genèse 13, 7-12). Plus tard C’est encore Abraham qui pria Dieu pour Lot afin que ce dernier soit épargné lors de la destruction de Sodome. Et Dieu l’exauça (Genèse 18: 1-32)

Joseph devenu super intendant en Egypte pardonnera à ses frères et renoncera à se venger de leur acte effroyable. Plus encore, il verra dans sa malencontreuse aventure la main prévoyante de Dieu lui-même pour sauver toute sa famille de la famine et donner un avenir au peuple d’Israël (Genèse 45: 1-19).

Moïse quant à lui pria pour Myriam afin qu’elle soit guérie de la lèpre et Dieu donna une réponse favorable à sa prière (Nombres 12,1-16).

Alors la prochaine fois que dépitée ou attristée vous vous demanderez ce que vous avez bien pu faire pour avoir une famille comme la vôtre, rappelez-vous que vous n’êtes pas le premier dans cette situation et que le Seigneur Dieu peut vous donner à vous aussi Sa Grâce afin que vous supportiez des situations particulièrement pénibles.

Comme Abraham, Joseph ou Moïse, tenez-vous sur la brèche, et priez en vous rappelant particulièrement de David, l’homme selon le cœur de Dieu. Lui qui a grandi méprisé par sa famille et ses frères, lui qui a vu un de ses fils abuser de sa sœur et mourir sous la main de son frère, nous a aussi laissé un merveilleux témoignage sur le bonheur, la douceur, la bénédiction et la vie abondante qui émanent de la communion fraternelle.

Quel bonheur, quelle douceur pour des frères d’être ensemble !

Facebook
WhatsApp
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recent posts
our gallery
Follow us on

10% Off !!

On all every first order

Join our newsletter

Subscribe to recieve latest update & offer!

10% Off !!

On all every first order

Join our newsletter

Subscribe to recieve latest update & offer!